La Bôle de Merquel et Pointe Noire

La bôle de Merquel, sur la commune de Mesquer, est l’une des dernières dunes sauvegardées du littoral nord de la Loire-Atlantique. Cet espace remarquable s'inscrit dans un ensemble plus vaste, les marais du Mès et fait face à Pointe Noire et à la pointe de Pen Bé.
Site Ouvert au public

Intérêt écologique

La situation côtière de la bôle de Merquel et de Pointe noire explique la rareté et l'originalité de leurs

habitats, dont beaucoup sont liés à l'influence littorale et notamment à la présence de sel.

Trois entités principales se dégagent sur ces sites : le milieu lagune, la prairie de fauche ou de pâture, et les milieux dunaires.

De taille plus modeste que les dunes de Pont-Mahé ou de Pen-Bron, la bôle de Merquel abrite une biodiversité variée, liée aux habitats dunaires. Entre plage et marais, se succèdent différents habitats naturels (dont deux habitats prioritaires) et une végétation propre au lieu. La flore y varie selon la nature des sols et les divers facteurs écologiques : présence de sel, sécheresse estivale, forte amplitude thermique...

On compte près de 300 espèces végétales dont un tiers est spécifique aux milieux littoraux. 13 sont vulnérables et protégées, 68 sont peu communes ou très rares comme l’ophrys de la passion, cantonné, en Loire-Atlantique, entre La Turballe et la baie de Pont Mahé. On y observe également la romulée à petites fleurs, ou le scolyme d'Espagne, toutes deux protégées au niveau régional.

La richesse du site ne réside pas seulement dans sa palette végétale mais aussi dans sa faune. Sur les ilots, au moment de la nidification, on peut observer la sterne Pierregarin, l’avocette élégante et occasionnellement, la rare sterne arctique. Sur la micro-falaise, l’hirondelle de rivages se distingue par les terriers qu’elle creuse dans le sable pour y nicher.

Pour les oiseaux, ce milieu offre un espace de refuge, de nidification et un lieu d’alimentation idéal.

Un peu d'histoire

D’une superficie de 8,5 hectares pour la Bôle de Merquel, et 4 hectares pour Pointe Noire, ces espaces naturels sensibles ont été acquis par le Département de Loire-Atlantique en 1974 et 1979.

A la sortie du bourg de Mesquer, en direction de la mer, le port de Kercabellec s’est longtemps illustré par son rôle dans le transport du sel et ce dès l’époque romaine. Au XIXe siècle encore, celui-ci est exporté par voie maritime dans toute l’Europe et les marais salants, intégrés aux marais de Guérande, sont toujours en activité aujourd’hui.

A la fin des années soixante -avant les mesures de protection, d’aménagement et de mise en valeur instaurées à partir de 1986 par la loi littoral- l’existence de la bôle de Merquel est menacée par un projet immobilier de 650 logements. La forte mobilisation des riverains et des pouvoirs publics permet alors de conserver ce site naturel de grand intérêt écologique. Aujourd’hui, d’autres risques planent sur ce site fragile, menacé par les conséquences du réchauffement climatique, la montée du niveau de la mer, l’érosion des dunes et la réduction de la surface des plages.

Agenda des balades

Il n'y a apparemment aucune visite guidée programmée sur ce site.
Contactez l'association indiquée dans l'encart ci-contre pour en savoir plus sur les prochaines balades organisées.

Contacts

Centre permanent d'initiatives pour l'environnement (CPIE) Loire-Océane

Tel : 02 40 45 35 96 Courriel : contact@cpie-loireoceane.com Site : http://www.cpie-loireoceane.com/