La Garenne de la Moine

La Garenne de la Moine est située sur les coteaux de la Moine, avant sa confluence avec la Sèvre nantaise. Cet espace naturel fragile de 7 ha, acquis par le Département de Loire-Atlantique depuis 2001 pour préserver l’aspect paysager du secteur, n’est pas accessible au public actuellement.
Site Ouvert sur visite

Intérêt écologique

La Garenne de la Moine est composée de trois grands ensembles naturels. Les milieux humides et aquatiques représentés par la mare et les berges de la Moine, le milieu forestier qui s’est développé naturellement sur le coteau et la prairie qui s’étend sur le haut du site. De nombreux rochers sont présents sur le site, aussi bien sur la prairie que la forêt ou le lit de la rivière.

La prairie est le milieu naturel le plus intéressant du site. C’est une des rares prairies mésophiles à affleurement rocheux encore préservées de l’agriculture intensive dans le département.

C’est autour de ces affleurements que l’on retrouve le plus d’espèces rares, dû notamment au caractère très sec  et superficiel du sol.

Le site abrite 257 espèces végétales dont 6 protégées, au niveau départemental ou régional. On dénombre également 34 espèces d’oiseaux qui fréquentent le site, 21 espèces de papillons, 15 espèces de libellules et 21 espèces d’orthoptère (criquets, sauterelles, grillons)

Un peu d'histoire

Comme la Garenne Lemot, le site était auparavant une réserve de chasse pour les Seigneurs de Clisson.  Il était décrit autrefois comme « un terrain rocailleux couvert de landes ». Autrefois parc de l’ancien couvent des bénédictines, réparti sur les deux rives de la Moine, il est acheté en 1810 par Charles Valentin (donnant son nom à la Garenne Valentin), sous l’impulsion de son ami de François Frédéric Lemot qui s’intéresse au site dès 1808. Les lieux n’ont pas subi de grandes modifications, à l’inverse des deux autres garennes dont la transformation a été guidée par une recherche artistique et italianisante, cependant la garenne de la Moine demeure un site duquel il est possible de contempler et de peindre les paysages pittoresques qui s’étendent du château de Clisson à la Garenne Valentin.  On y trouve des espèces animales et végétales sensibles aux modifications de leur environnement.

Par ailleurs, ce site présente un risque et n’est pas accessible au public sans encadrement.

 

Agenda des balades

Il n'y a apparemment aucune visite guidée programmée sur ce site.
Contactez l'association indiquée dans l'encart ci-contre pour en savoir plus sur les prochaines balades organisées.

Contacts

Ecole nationale vétérinaire, agroalimentaire et de l'alimentation Nantes-Atlantique (Oniris)

Site : http://www.oniris-nantes.fr/

Ligue de protection des oiseaux (LPO)

Tel : 02 51 82 02 97 Courriel : loire-atlantique@lpo.fr Site : http://loire-atlantique.lpo.fr/