Les dunes de Pen Bron

Le site de Pen Bron, sur la commune de La Turballe, est une presqu'île sableuse étroite qui s'insère entre l'océan Atlantique et les marais salants de Guérande. Il est constitué d'un espace dunaire, boisé pour partie, dans lequel le Conservatoire du littoral est propriétaire d'environ 45 hectares gérés par la commune et le Département de Loire-Atlantique.
Site Ouvert au public

Intérêt écologique

Le site de Pen Bron est constitué de trois milieux distincts : la dune grise, la pinède et les prairies arrière-littorales. La dune grise littorale accueille une flore très spécifique avec un lot important de plantes patrimoniales strictement liées à cet habitat. On peut ainsi y découvrir le gaillet des sables, inscrit au livre rouge national, le saule des dunes, inscrit à l’annexe 1 de la Liste rouge du Massif armoricain, l’œillet des dunes, protégé au niveau national, ou encore l’asperge prostrée, rare et interdite à la cueillette par arrêté préfectoral.

La pinède accueille quant à elle le scirpe jonc, en danger critique de disparition et uniquement connu, en Loire-Atlantique, au niveau de Pen Bron, ou la rose pimprenelle, classée vulnérable sur la liste rouge de Loire-Atlantique ou le crépis bulbeux, quasi menacé.

Pen Bron est par ailleurs classé en Zone de Protection Spéciale au titre de la directive Oiseaux, et accueille les volatiles qui trouvent là nourriture et repos : le site abrite régulièrement quelques 45 espèces d'intérêt communautaire dont dix s'y reproduisent.

Il offre ainsi des zones de nourrissage pour les oiseaux nichant à terre (sternes fréquentant le site en période estivale notamment), des zones d’hivernage pour les oiseaux marins (plongeons, grèbes, mouettes mélanocéphales, sternes caugek…), mais également, à marée basse, de vastes étendues de vasières essentielles pour les limicoles et les anatidés. Enfin, les boisements accueillent également les dortoirs d'ardéidés (aigrette garzette, héron cendré, spatule blanche…).

Un peu d'histoire

Jusqu'à la fin du XIXe siècle, les familles les plus démunies viennent sur la dune de Pen Bron pour faire pâturer les troupeaux. Parallèlement, on récupère les longs rhizomes de chiendent, indispensables à la confection de brosses et balais, pour les revendre localement. Toute cette activité humaine érode les sols et ne permet pas à la végétation de fixer le sable sur la dune, et ce en dépit d'amendes et de peines de plus en plus sévères*. Aussi, le fragile cordon dunaire de Pen Bron, protection indispensable aux marais salants contre les assauts de l’océan, est consolidé régulièrement au cours des derniers siècles. Au début du XXe siècle, il est décidé de planter des pins maritimes afin de maintenir le sable dunaire. Cette volonté de plantation perdurera jusque dans les années 1970.

 

* En 1755, les contrevenants à la loi risquent "cent sols d'amende au Roy, 24 heures de prison et du carcan en cas de récidive".

Agenda des balades

Il n'y a apparemment aucune visite guidée programmée sur ce site.
Contactez l'association indiquée dans l'encart ci-contre pour en savoir plus sur les prochaines balades organisées.

Contacts

Centre permanent d'initiatives pour l'environnement (CPIE) Loire-Océane

Tel : 02 40 45 35 96 Courriel : contact@cpie-loireoceane.com Site : http://www.cpie-loireoceane.com/