Pen Bé et Pont Mahé

Le site des landes de Pen Bé est localisé sur la commune d’Assérac. Il est situé sur une pointe séparant la baie de Pont-Mahé et le traict de Pen Bé (estuaire du Mès) au sein d’un ensemble écologique majeur constitué par le bassin du Mès. Le Conservatoire du littoral y est propriétaire de 9 hectares de landes semi-sèches en bordure de falaises et de prairies, pâturées pour certaines d'entre elles.
Site Ouvert au public

Intérêt écologique

Douze grands types de milieux ont été inventoriés par le Conservatoire Botanique National de Brest en 2010. Parmi eux, 5 de ces communautés constituent des habitats remarquables à l’échelle européenne, relevant de la « Directive Habitats ».

Ces habitats accueillent une flore et une faune spécifiques. On peut ainsi découvrir 5 taxons* végétaux d'intérêt patrimonial : le mouron nain (Anagallis minima), la chlore perfoliée (Blackstonia perfoliata), le buplèvre menu (Bupleurum tenuissimum), le dactyle océanique (Dactylis glomerata subsp oceanica), la serratule de Gallice (Serratula tinctoria), ainsi qu'une espèce exceptionnelle présente jusqu'à la fin des années 1990 : la carotte de Gadeceau (Daucus carota ssp. Gadeceaui), pour laquelle les acteurs du site s'attachent à restaurer les pelouses aérohalines** qu’elle affectionne.

Une seule espèce de l’annexe I de la Directive Oiseaux a été recensée sur le site, la fauvette pitchou (Sylvia undata), mais on y rencontre également le pipit farlouse (Anthus pratensis) et plusieurs couples de tadornes de Belon (Tadorna tadorna) ont été observés en 2010 prospectant sur le site, notamment en haut de falaise.

Les habitats spécifiques de Pen Bé permettent également de rencontrer des grenouilles rieuses (Pelophylax ridibundus) ou des rainettes vertes (Hyla arborea), mais également des couleuvres à collier (Coluber viridis) et des lézards verts (Lacerta bilineata).

 

* familles d’organismes vivants

** les pelouses situées à proximité de la mer

Un peu d'histoire

Les villages de « Pennébé », « Masquery » et la « Creno » figurent déjà sur la carte Cassini.

Le cadastre napoléonien de 1825 illustre notamment la très faible urbanisation du secteur. En effet, seuls deux bâtiments apparaissent sur ce périmètre : la « Chapelle de Pennebé » et la ferme de Pen Bé. Le sud est plutôt occupé par de grandes parcelles, évoquant un usage pastoral, le nord par d’autres de taille plus modeste, évoquant des zones cultivées. La parcelle de « lande à bruyère » mentionnée sur le cadastre, toujours présente à l’heure actuelle, est alors pâturée par les vaches et les moutons.

Depuis les années 1930 et jusqu’à la fin des années 1980, le site semble avoir été essentiellement constitué de cultures et d’élevage. La ferme de Pen Bé possède alors une vingtaine de vaches, des moutons et quelques cochons. Cette ferme n’a plus aujourd’hui d’activité agricole.

 

* Célèbre famille de cartographes français du XVIIIe siècle

 

 

 

Agenda des balades

Il n'y a apparemment aucune visite guidée programmée sur ce site.
Contactez l'association indiquée dans l'encart ci-contre pour en savoir plus sur les prochaines balades organisées.

Contacts

Centre permanent d'initiatives pour l'environnement (CPIE) Loire-Océane

Tel : 02 40 45 35 96 Courriel : contact@cpie-loireoceane.com Site : http://www.cpie-loireoceane.com/